Pour une deuxième fois, les policiers ont foulé le macadam

La situation de misère qui bat son plein dans le pays affecte la majorité des institutions, dont la PNH qui, une fois de plus par le biais de certains policiers, a exprimé son désaccord système à travers les rues ce Dimanche 17 Novembre 2019. Cette décision est prise dans l’objectif de former un syndicat au sein de l’institution policière et vise une meilleure condition de travail. Par ailleurs, les policiers protestataires en profitent pour exiger 50.000 gourdes comme salaire et que leur carte de débit soit créditée de 15.000 gourdes.

Malgré un appel lancé par les hauts gradés de la PNH, demandant à tous les policiers de regagner leur base respective ce 17 Novembre 2019, cet appel n’empêche aux instigateurs de ce mouvement de réaliser cette marche qui était prévue pour ce Dimanche, au risque d’être sanctionnés par la Direction générale de la PNH.

Les protestataires, tout au long du parcours, ont annoncé le lancement d’une opération dénommée « bras croisés  » pour la prochaine étape, si leurs revendications ne sont pas satisfaites. Ils demandent également aux autorités concernées d’investir de préférence le montant versé aux mercenaires dans l’institution policière, en vu de répondre aux besoins de l’institution.

À souligner, la marche des policiers a réuni un nombre considérable d’agents de l’ordre accompagnés de la population civile. Une marche qui s’est déroulée pacifiquement à travers le pays. Quelle sera la réaction de la direction générale de la police nationale face aux agents ayant participé à cette marche? Attendons voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker