«Il y a des affronts qui ne se lavent que dans le sang», ainsi Me Osner H. Févry aurait menacé le journaliste Jean Venel Casséus

Dans une interview accordée à la rédaction de TripFoumi Enfo, le journaliste Jean Venel Casséus dénonce l’avocat Osner H. Févry qu’il accuse d’être auteur d’une série de menaces de mort dont il fait l’objet. Selon M. Casséus, ce point noir prend socle dans un conflit terrien lui opposant à l’avocat, il y a de cela 9 ans. Pourtant, de son côté, l’homme de droit affirme qu’il est chrétien et ne reconnaît pas avoir menacé Jean Venel Casséus, son unique arme n’est autre que la prière.

«Lajistis an Ayiti ak Me Osner Févry gen menm sant», tel est le titre d’un article provocateur de Jean Venel Casséus devenu viral depuis sa publication et qui a déclenché les hostilités. Dans le texte, Casséus raconte l’histoire d’un terrain qu’il a acquiert à Thomassin que Me Osner H. Févry aurait voulu l’accaparer de force.

Depuis, l’ancien journaliste de Caraïbes FM raconte que les persécutions ont débuté. «Févry fin pran tè a, letan pou m bat je mwen, mwen gentan resevwa 5 manda kabinè a pou m prezante nan plizyè tribinal diferan», a-t-il raconté à notre rédaction. N’étant pas satisfait, poursuit Casséus, le cabinet de Me Févry a fait bloquer mon compte à la BNC.

«Si mwen pa te mete gason sou mwen, mwen tap pèdi ni kòb ni teren», a-t-il conclu l’anecdote qui retrace l’origine de ce bras de fer. Néanmoins, aujourd’hui le conflit prend une forme beaucoup plus radicale.

Sur whatsapp, Jean Venel Casséus raconte avoir reçu un message de Me Févry ayant pour contenu : «Messieurs, cessez la comédie! Il y a des affronts qui ne se lavent que dans le sang». Depuis la réception de ce texte, la famille du professionnel de La Presse ne cesse de s’inquiéter pour lui.

Par ailleurs, dans un souci de l’équilibre, la rédaction de TripFoumi Enfo a vitement contacté l’homme de loi Me Osner H. Févry ce vendredi 13 décembre pour avoir sa version. Joint au téléphone, l’avocat affirme qu’il ne reconnaît pas ses allégations portées contre lui.

«Misye se vakabon l ye. Kite l kontinye ak sa l ap fè a. Mwen Osner Févry se kretyen m ye, se priye m konn priye, m ap priye pou li.», a-t-il déclaré en répondant aux questions du journaliste Rysdaël C. Duvelsaint.

Ce feu qui s’allume entre les deux professionnels depuis environ neuf ans semble ne pas sur le point d’être éteint, sinon prend de l’ampleur. Attendons voir comment ce dossier va être bouclé.

Il faut toutefois rappeler que cette altercation survient à un moment où l’insécurité atteint son paroxysme et que des journalistes continuent de faire l’objet de toutes formes de menaces et d’intimidation. Soulignons que Me Févry est aussi un journaliste. L’ancien présentateur à la TNH et l’un des responsables de la radio Sentinelle.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker