Pour Michele Bennett, Jovenel Moïse est un « dictateur en herbe » qui menace et intimide

Les propos du chef de l’État Jovenel Moïse partent à l’encontre du dialogue auquel il s’est accroché depuis le début des forts cris qui s’opposent à son quinquennat. Ce samedi 22 décembre 2019, dans le cadre d’une activité dénommée « dialogue communautaire », le Président de la République a tenu à menacer et intimider tous ceux qui s’en prennent à lui dans un message clairement lancé.

Mélangeant volonté de dialogue et menace proférée contre ceux ou celles qui s’y opposent, Jovenel Moïse, sans langue de bois, annonce des « petits accidents » à ceux et celles qui comptent lui couper la voie. « Mwen ran n mwen kont gen moun se sou kote pou w mete yo… sa k pa vle al sou kote, map fòse yo al sou kote. Sa ka rive gen ti aksidan paske fòm pase pou m ale », propos du premier citoyen de la nation qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux.

Pour l’ancienne première dame, la femme du feu Président Jean-Claude Duvalier, ex dictateur déchu en 1986 par un soulèvement populaire, Jovenel Moïse agit comme un « dictateur en herbe ». Elle en profite pour rappeler le Président qu’Haïti se décale de la dictature depuis 33 ans, et ne veut jamais y retourner.

À partir du deuxième lundi de Janvier 2020, Jovenel Moïse se retrouvera sur le grand boulevard d’Haïti où le parlement sera dysfonctionnel. Il sera dans l’obligation de diriger par décret avec, pour l’instant, un gouvernement démissionnaire. De ce fait, est-ce que la crise risquera d’être empirée? Attendons voir!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker