15 jours après, l’horloge des 72h d’ultimatum de Lucmane Délille tourne encore

Lucmane Délille, ministre haïtien de la justice, avait donné 72 heures d’ultimatum, le 24 avril dernier, à tout citoyen paisible de laisser la zone du Village de Dieu. 15 jours après, on est le 8 mai 2020, rien n’est encore fait. Vraisemblablement, les 72h du ministre ne sont pas encore écoulées.

Selon ce qu’il a laissé croire, l’État qui détient le droit de la légitime violence, pourrait frapper la zone n’importe quand. Pour éviter les dommages collatéraux, le ministre avait demandé à tous ceux n’ayant rien à voir avec les troupes armées opérant au Bicentenaire de laisser la zone parce que, dit-il, «il faut mettre un terme aux agissements des bandits». Ce qui a alimenté le débat autour des gangs armés dans le pays. Pour certains, le ministre n’allait rien faire, sinon, il ne ferait pas l’annonce publiquement. Pour d’autres, Me Délille est un personnage sérieux et honnête, il a été un grand commissaire du gouvernement, il tiendra parole.

15 jours après, rien n’est dit, rien n’est fait. Silence radio du côté du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP) sur une éventuelle opération pour contraindre les bandits du pays. Aucun rapport non plus qu’une quelconque opération ait eu lieu. Ceux qui, au péril de leur vie, en tournant le dos aux bandits, avaient réellement laissé la zone commencent par retourner chez eux, selon les déclarations de certains riverains.

La question de sécurité nationale, aussi importante et sensible qu’elle soit, se trouve entre les mains d’amateurs. Les bandits gagnent le terrain, imposent leur loi, dominent la troisième circonscription de Port-au-Prince. Portail-Léogâne, les avenues Bolosse ou Bicentenaire sont devenus le champ de bataille des gangs. L’État, de son côté, à travers le CSPN et le CSPJ, tourne en rond sur le quoi, le comment faire et où toucher la plaie. Ainsi, le peuple demeure la seule victime, ne sachant plus à qui se vouer.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker