« Changement de morphologie » autorisé par le décret Dèmalòg de Jovenel Moïse

Le débat s’intensifie autour du nouveau décret pris par le Président de la République Jovenel Moïse. Le changement de morphologie autorisé soulève la colère de plus d’un s’exprimant sur la toile.

Selon l’article 5 du dit décret publié dans le journal officiel Le Moniteur, « Toute personne ayant subi des changements morphologiques fait la mise à jour y relative dans les deux (2) mois qui suivent ces changements au bureau de l’Office National d’Identification ».

La plupart des interprétations de l’article part à l’idée que le Président serait en voie de légaliser tacitement le changement de sexe.

Me Jean Renel Senatus, sénateur de l’Ouest, a, par un tweet, pris position sans tarder sur le décret en affirmant que « définitivement, il prend note de la volonté du Président Jovenel Moïse de légaliser l’intolérable en Haïti. », ajoutant que l’article 5 voudrait dire que « fanm ka chanje sèks an gason alèz, visevèsa alèz ».

Maitre Pelex Flerème va dans le même que Sénatus, il dénonce vulgairement cet article qui, dit-il, est en passe de transformer notre société. “Nan atik 5 dènye dekrè Prezidan an pran sou « carte d’identification nationale unique » la li legalize pou moun chanje mòfoloji yo jan yo vle. Si’w gason se legal konnya pou deside vin fi , fè koupe kòk ou fèl tounen Bouboun. Apre wap gen 2 mwa pou pase nan ONI pou di sa”, a-t-il
tweeté.

Cet article fait partie de ceux qui suscitent une vague de colère contre le décret, à côté de celui indiquant que toute personne surprise sans la carte Dèmalòg aura à payer une amende de 5% de son revenu mensuel ou du salaire minimum mensuel, s’il s’agit d’un chômeur.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker