Championnat national D1: Violence au Parc Saint Yves à l’Arcahaie – quelle issue pour cette finale?

(TripFoumi Enfo) – Comme TripFoumi Enfo l’avait signalé dans la matinée du dimanche 10 janvier 2021, le Parc Saint Yves à l’Arcahaie a été l’objet de vive tension et violence. Deux personnes ont été tuées, deux véhicules incendiés et plusieurs personnes blessées dont un journaliste. Des personnalités de toutes tendances et secteurs continuent de déplorer ces actes de violence qui, depuis la reprise des activités après la fin de l’État d’urgence décrété par le Président Jovenel Moïse en mars 2020; ont été la toile de fond du championnat national de football de D1.

La première manche qui s’était déroulée au centre FIFA Goal à Croix-des-Bouquets a eu ses moments de troubles mais, entre des joueurs et ce, sur le terrain. Pensant que c’était le jeu dans le jeu mais, tout au contraire, l’enjeu allait tuer le jeu au Parc Saint Yves. Alors que le Violette AC venait d’ouvrir le score pour cette finale retour et s’ensuivait l’égalisation des archelois, une faute banale, interprétée par chacun suivant son appartenance ; allait conduire les participants et surtout les principaux acteurs à être victimes. Un penalty sifflé et deux cartons rouges octroyés dont un, à chacune des deux équipes; telles ont été les causes occasionnelles suivant les dires de certains médias qui retransmettaient l’événement ainsi que des membres de la communauté qui assistaient à la rencontre.

Loin de vouloir faire le procès, il importe d’analyser les faits et les réactions pour déterminer comment va se terminer cette partie de la saison.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Des jets de pierres et bouteilles venant de l’extérieur du terrain ont envahi le Parc Saint Yves. Des discussions ont eu lieu sur et en dehors du terrain. Des tirs nourris ont été entendus à l’intérieur et l’extérieur du parc, ceux qui ont provoqué deux morts dont un par balle et un autre, par accident de la circulation. Ce dernier tentait à l’aveugle de s’échapper et s’est heurté à un véhicule et décédé suite de ses blessures. Pour rappel, le supporteur tué par balles se trouvait à l’extérieur du terrain et avait son ticket d’entrée en main, a expliqué un participant à la rédaction de TripFoumi Enfo.

Les journalistes venant de la capitale et des autres villes ont été coincés au Parc Saint Yves et attendaient l’appui des autorités locales pour vider les lieux.

Sur une photo visible sur les réseaux sociaux, un camion citerne bloquait la route nationale numéro 1, ce qui empêchait les confrères de la presse et les invités de traverser et de regagner leur domicile. Ils ont dû attendre l’aide de deux joueurs de l’Arcahaie comme guides, pour emprunter les champs de bananes afin de contourner les barrages. Les vitres du véhicule de la radio télé ginen ont été brisés en partie.

Suivant les dires de plusieurs organes de presse, des autorités politiques lourdement armées à travers leur corps de sécurité étaient présentes sur le terrain. Le Violette AC était accompagné de ses propres policiers. Somme toute une prolifération d’armes au Parc Saint Yves qui ne faisait qu’augmenter encore plus la tension aux bords du terrain; ce qui ne pouvait que faire augmenter l’adrénaline.

Les dirigeants des deux équipes avaient travaillé corps et âme, aidés des journalistes qui ont joué aux sapeurs pompiers depuis quatre jours; pour avoir une finale disputée sous le signe du Fair Play. Izolan s’était illustré le premier en lançant un appel à la tolérance et à l’hospitalité et les dirigeants du Violette AC, ont fait appel à la retenue pour sauver notre football déjà en difficulté par rapport à des abus sexuels sur mineures au centre FIFA Goal et l’arrivée d’une commission de normalisation.

La Fédération Haïtienne de Football a présenté une note à travers son Secrétaire Général Carlo Marcelin pour fixer sa position officielle. Il demande à l’instance organisatrice dit COCHAFOP d’appliquer avec la plus grande rigueur les règlements régissant la compétition.

Le Violette AC quant à lui a sollicité le respect des règlements de la compétition et plus spécifiquement l’article 6.08.

Sur la plan politique, l’ancienne maire de la commune, qui selon plus d’un est une figure de proue de la politique haïtienne pour avoir défié le Président Jovenel Moïse durant son mandat à la cité du drapeau; a déclaré qu’il faut une enquête approfondie pour fixer les responsabilités de tout un chacun dont la fédération. La ville de l’Arcahaie ne peut pas à travers ses citoyens victimes et accusée encore de ces violences aveugles. Autant d’armes de guerre sur et en dehors du terrain pour protéger des officiels de tout acabit, autant de policiers d’affectations différentes assurant les services VIP des officiels, comment peut on imputer ces violences aux archelois ? Précisait Rosemila Sainvil Petit-Frère.

Le Sénateur de la République Patrice Dumont est sorti de son silence pour comme toujours appeler à la raison et inviter les deux parties au Fair Play et au respect de son dicton préféré : “adversaire aujourd’hui et coéquipier demain”.

Dans ces conditions, il y a t-il possibilité pour une finale retour au Parc Saint Yves?
Si oui, dans quel état d’esprit et de sécurité?
Si non, quelle sera l’attitude de l’équipe de l’Arcahaie qui risque de lourdes sanctions tant sportive que financière?

La rédaction de TripFoumi Enfo attend les réactions du Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique (MJSAC) ainsi que celles du Comité Olympique Haïtien pour un suivi de ce dossier qui vient une fois de plus ternir l’image du football national.

Sommes-nous sur le point d’assister à une véritable disparition du football haïtien? Les dirigeants sportifs dont la FHF doivent illico se pencher sur cette question.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker