Jean-Charles Moïse, entêté ou incompris?

(TripFoumi Enfo) – Actuellement, nous sommes face à une guerre ouverte entre Jean-Charles Moïse, Youri Latortue et Réginald Boulos. Disons guerre, déclenchée par le leader de Pitit Dessalines qui tire à boulets rouges sur ses amis de l’opposition politique.

Ce n’est pas une première. C’est la raison pour laquelle des gens se questionnent sur la motivation du natif de Milot.

On critique à M. Moïse de vouloir casser les mouvements en faveur de l’autre Moïse, occupant du palais national, quand les manifestations sont défavorables au truvien.

De l’autre côté, on accuse Moïse de vouloir s’ériger en leader numéro un par l’écrasement de tous ceux qui forment l’opposition politique avec lui.

D’ailleurs, maintes fois, comme ces jours-ci, il envoie des propos assez hostiles à l’encontre des autres leaders de l’opposition. Réginald Boulos, Edmonde Supplice Beauzil, André Michel et Youri Latortue sont déjà confrontés à des dires non-avantageux provenant de l’ancien conseiller de René Préval.

Après deux jours de mouvements qui prouvent certainement la capacité de mobilisation de l’opposition politique, des secteurs de la vie nationale, Moïse s’attaque à des leaders de l’opposition, que pour défendre une alliance avec la Russie, au mépris des États-Unis.

C’est comme changer de père lorsque celui qui devrait prendre soin de son fils a négligé sa mission. Laisser États-Unis et retrouver la Russie.

Il faut tout aussi dire que c’est un exercice qui prouverait encore une fois qu’Haïti n’est pas « granmoun tèt li ».

Les agissements de Moïse font craindre. Certains pensent qu’il se croit déjà président et serait entêté, d’autres alleguent qu’il détient un rapport avec l’autre Moïse et jouerait qu’à son profit.

Des deux cas, il est à craindre que cela ne soit favorable à Jovenel Moïse qui rêve d’accoucher sa constitution.

Entre entêté et incompris, localiser Moïse est difficile.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker