Yanick Joseph ne compte pas rester les bras croisés face à l’emprisonnement d’Abelson Gros-Nègre

(TripFoumi Enfo) – Si les agents des forces de l’ordre sont nombreux à rester bouche-bée face à l’emprisonnement de leur frère d’armes, le policier Abelson Gros-Nègre, Yanick Joseph, l’ancienne coordonnatrice du SPNH-17, ne compte pas rester les bras croisés.

Selon ses discours, ce sera peine perdue de demander paisiblement aux autorités policières de relâcher monsieur Gros-Nègre. Car, dit-elle, « se pa tout bagay ou mande vagabon doub bretèl ».

Elle croit mordicus que si effectivement l’on veut exiger la libération de l’ancien porte parole du Syndicat de la Police Nationale d’Haïti (SPNH), c’est sur le macadam qu’il faut mettre les pieds. «  Gen jenn gason ak jenn fanm, gen ponyèt, gen tan… Ann rasanble epi nou kase randevou pou n fèmen vàn nan », a t-elle martelé.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

En guise de rappel, Yanick Joseph a fait mention du policier Saintelus Molien qui, selon ses dires, aurait légalement fini de purger ses peines depuis le premier avril 2020. « Pou jis kounye a li nan prizon toujou wi. Konbyen lòt moun kap sibi menm bagay sa a ? Bann sadik ».

Le policier Gros-Nègre a été arrêté devant sa résidence privée à Carrefour Feuilles, impasse Eddy, par des hommes en uniformes de l’Unité Départementale de l’Ouest (UDMO) et du Corps d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO), à bord d’un véhicule sans plaque d’immatriculation, le samedi 27 mars 2021. Il a été transféré le même jour au penitencier national.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker