Pour les entreprises de la route de l’Aéroport, la Police dit oui, mais NON Martissant

(TripFoumi Enfo) – Le quartier de Martissant fait face il y a plus de 15 jours à un affrontement sans précédent entre gangs armés. Jusqu’à ce 16 juin 2021, aucune intervention policière n’a été réalisée pour reprendre le contrôle de la situation. Pourtant, dans la journée du 14 juin 2021, des bandits armés ont attaqué plusieurs entreprises sur la route de l’Aéroport mais ont été contraints rapidement par la Police, montrant l’importance que donne l’institution policière aux bourgeois, ce qui est différent pour les pauvres de Martissant.

Le pays est gangstérisé. Mais aussi, il est sectarisé. «Zafè kabrit pa zafè mouton», les habitants de Martissant meurent sous les balles des bandits, mais cela ne préoccupe pas l’État dans son plus haut niveau.

La preuve, cela fait plus 15 jours depuis que des gangs rivaux issus de Ti-Bois et de Grand-Ravine s’affrontent à Martissant. Le bilan rapporte des dizaines de blessés et de tués par balle, sans compter les maisons qui ont été incendiées et les familles qui se sont déplacées. Aucune intervention urgente et musclée des forces de l’ordre n’a jamais eu lieu jusqu’à date, donnant ainsi la largesse aux gangs armés d’agir en toute quiétude.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Pourtant, des bandits du G9 ont attaqué plusieurs entreprises privées de la bourgeoisie sur la route de l’Aéroport mais ont été contraints par des agents de la PNH. Ce, pour protéger ces entreprises. Cependant, les habitants de Martissant, Bel-Air, Cité-Soleil et autres n’ont pas eu le même traitement de la part de la Police qui se doit pourtant de protéger toute la population sans distinction aucune.

Qu’ont-ils fait, ces pauvres gens, pour mériter un tel traitement? Ne contribuent-ils pas eux aussi, avec leur taxe, pour payer le personnel de la PNH? À qui doivent-ils s’adresser? À quel saint se vouer? À quand la fin de ce calvaire insurmontable? Personne ne sait. Mais, semble-t-il, ce n’est ni pour aujourd’hui ni pour demain. Entretemps, la population civile restera toujours la grande victime, «mal sele k ap toujou foule».

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker