Justice

Assassinat de Jovenel Moïse | John Joel Joseph bientôt extradé vers les États-Unis

(TripFoumi Enfo) – L’ancien sénateur haïtien, Joseph Joël John, une personne d’intérêt dans l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse, a consenti à être extradé vers les États-Unis, a-t-on appris de Jamaica Observer, une agence de presse jamaïcaine.

La demande d’extradition a été déposée, le jeudi 24 mars, devant le tribunal de la paroisse de Kingston (Jamaïque) et St Andrew, par le directeur adjoint principal des poursuites, Jeremy Taylor. « Votre Honneur, il s’agit de la demande d’extradition de Joseph Joel John, un citoyen d’Haïti vers les États-Unis », a déclaré Taylor, ajoutant qu’un mandat d’arrêt provisoire a été délivré mardi contre John en vertu du traité d’extradition entre les États-Unis et la Jamaïque.

Il a également noté qu’en vertu de ce traité, les États-Unis disposent de 60 jours pour fournir des preuves du crime présumé. Taylor a précisé devant le tribunal que seul John doit être extradé. Avant de signer le consentement écrit, l’ancien sénateur haïtien a exprimé ses inquiétudes à l’idée de laisser sa famille derrière lui. Cependant, par l’intermédiaire d’un interprète, il a été expliqué qu’il ne serait pas immédiatement envoyé aux États-Unis.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

La juge principale de la paroisse, Lori-Ann Montague-Cole, a conseillé à John de se préparer à être extradé après que le consentement écrit lui a été remis. Elle a également déclaré qu’elle pouvait « apprécier qu’un homme craigne de quitter sa femme et ses enfants ». Après que la situation lui a été expliquée en détail, la femme de l’assassin présumé de Jovenel Moïse, Edumé, a été observée avec un inhalateur d’asthme à la main et en hyperventilation.

John, sa femme et ses deux enfants ont été arrêtés dans le Sud-Est de St Elizabeth, à Jamaïque, le 20 janvier 2022. Sa famille a depuis demandé l’asile en Jamaïque par l’intermédiaire de l’Agence des passeports, de l’immigration et de la citoyenneté (PICA), la demande attendant une réponse du bureau du secrétaire permanent du ministère de la Sécurité nationale. Il a été révélé que le secrétaire permanent n’est pas dans le pays.

Pendant ce temps, Montague-Cole a félicité les policiers pour les soins qu’ils ont apportés au fils de John, âgé de sept ans, qui a été vu en train de dormir sur les genoux des policiers. « La JCF (Jamaica Constabulary Force) a de bonnes tantes et oncles », a déclaré Montague-Cole, notant qu’il y a encore de la gentillesse dans le système judiciaire. La famille doit revenir au tribunal le 5 avril pour la décision concernant le statut de réfugié du bureau du secrétaire permanent.

Moïse avait été tué le 7 juillet lorsqu’un commando avait envahi la résidence présidentielle et l’avait abattu. Sa femme, Martine, avait été blessée mais a survécu. La police judiciaire haïtienne a interrogé au moins 21 gardes présidentiels présents lors de cette nuit fatidique.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker