République Dominicaine

Traités avec répugnance en RD comme en Haïti, Ariel Henry s’en fout malgré tout des Haïtiens

(TripFoumi Enfo) – L’Haïtien, devenu la bête noire de l’humanité, n’est nulle part chez lui, même pas sur la terre de ses ancêtres. À quelques pas de nous, en terre voisine, depuis quelques jours, une chasse massive est activée à l’encontre des Haïtiens vivant à Ciudad Juan Bosch. Nul n’échappe à cette chasse, légal ou pas.

En effet, le dimanche 22 mai 2022, quelques dizaines de Dominicains avaient gagné les rues de la ville de Juan Bosch pour protester contre la présence de ressortissants haïtiens. Certains d’entre eux brandissaient le drapeau de leur pays, appelant à l’expulsion des Haïtiens sur le territoire dominicain. Une vidéo amateur réalisée depuis les fenêtres d’un immeuble de la ville montre au moins une vingtaine d’hommes et de femmes crier leur mécontentement.

« NOUS NE VOULONS PAS D’HAÏTIENS EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE, QU’ILS RETOURNENT CHEZ EUX », scandaient -ils.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Depuis cette manifestation raciste, nos compatriotes sont traqués comme des chiens malades en République Dominicaine. Là-bas, nos frères et sœurs sont traités comme des moins que rien, comme si l’Haïtien était un agent contaminant qu’il fallait à tout prix exterminer.

Plusieurs thèses dont nous n’avons pas la confirmation sont avancées. Certains parlent d’une compagnie de construction où travaillaient certains Haïtiens, qui n’aurait pas voulu régler sa dette, aurait appelé l’immigration pour l’aider à se débarrasser de ces « plaies », d’autres parlent tout simplement d’un mouvement raciste et haineux enclenché par les autorités dominicaines envers Haïti en général, arguant vouloir empêcher que leur pays soit gangrené de bandits haïtiens.

Quoiqu’il en soit, nous ne pouvons nous en prendre qu’à nos dirigeants « sankoutcha », qu’aux malandrins qui ne font que jouir des bénéfices vicieux de leurs fonctions. Ils sont nos véritables ennemis, nous devons nous concentrer sur eux.

Ici, en Haïti, les bandits n’ont que faire de l’État, violant, tuant leurs propres frères ; ils incendient leurs maisons, parfois même, ils brûlent des corps déjà inertes… Vous avez compris l’ignominie. Mais Ariel Henry et tous les autres, NON!
Tous ses sens sont braqués sur lui-même, rien que sur lui-même, cet individu qui est niché à la Primature.

Comment demander à cet énergumène de penser à nous frères et sœurs Haïtiens qui sont actuellement dans la tourmente en Dominicanie, s’il n’est même pas foutu de faire son travail sur son territoire, ce pour quoi il est grassement payé ?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker