HaïtiCélébrité

En Haïti, entre artistes et talents, sommes-nous dans le vrai?

(TripFoumi Enfo) – Si artiste est celui ou celle qui cultive un art, qui pratique l’un des beaux-arts, qui crée des formes, qui a du goût pour le beau, qui s’intéresse et a le sens de l’art. Est « artiste » celui qui fait quelque chose que l’on peut considérer comme une œuvre d’art. Nous devons commencer par nous poser des questions sur certaines personnes considérées comme artistes. Car l’artiste est non seulement celui ou celle qui fait profession de l’un des beaux-arts, mais aussi l’homme (la femme) instruit (e), sensible, intellectuel (le), qui, sans professer un art quelconque, comprend, analyse, aime l’art dans toutes ses formes. Qui a le talent, le don d’un artiste. Qui a le génie, le sentiment, le goût des arts. Et si l’art trouve son origine du latin ars : « habileté, art, savoir-faire, comment peut-on repérer les artistes à travers leur art et leur talent ?

La nature sait bien repérer les talents, car, comme on le dit, les trois quarts du temps, le talent est inné chez une personne. Pour le cas d’un artiste, le talent est une arme pour réussir quand il sait très bien l’exploiter. Le travail d’un artiste est étonnant, qu’il s’agisse de la musique, la danse, le théâtre, la poésie ou le cinéma, le talent est une priorité pour le développement artistique. Bien que dans l’imaginaire artistique haïtien le talent importe peu, mais, tout comme le corps fait UN avec l’esprit ou l’âme, le talent et l’artiste devraient faire UN. Bien entendu, il s’avère que nous avons tous un talent, tout au moins, certains l’exploitent, d’autres non.

« Le talent », si l’on s’en tient à sa définition, est une « aptitude particulière à faire quelque chose. Une capacité, un don remarquable dans un domaine quelconque, musique artistique, littéraire, peinture, sculpture etc ». Il s’agit aussi d’une personne douée pour telle activité. Dans le monde de l’art, le talent d’un artiste passe avant tout par son imagination et provoque l’admiration. Certains diront que le talent est une chose innée et qui est souvent associée au génie de l’artiste.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Alors que le talent, s’il n’est pas travaillé, meurt à petit feu. Celui-ci se développe en travaillant dur et prend énormément de temps. Un talent bien entretenu développe le génie, et ce dernier n’est pas un talent ordinaire, il crée vraiment la nouveauté, il n’imite personne. Les Romains considéraient le génie comme un pouvoir imprévisible, il crée sans suivre aucune règle apprise. Il impose son style. Le talent seul, demande beaucoup de sacrifices et de persévérance. Pour connaître le succès, un artiste même talentueux doit s’exercer continuellement pour améliorer et raffiner son art. Paradoxalement, le génie crée selon des règles qu’il ne connaît pas. Il a sa propre manière de travailler et ne se sert d’aucune méthode déjà existante. Sa technique est identifiable et devient alors exemplaire. Souvent incompris par leurs semblables, voir assassinés par la critique, le génie des artistes est loin d’être évident et reste toujours un sujet fascinant.

Dans l’industrie musicale haïtienne (HMI), il est important de se demander si on est dans le vrai quand il faut considérer un artiste ? N’est-il pas censé d’analyser les formes et les contenus avant d’attribuer ce titre ? Aujourd’hui, avec le phénomène des réseaux sociaux, tout le monde se prend pour journaliste (un autre problème à résoudre), tout le monde est artiste. Avec un téléphone, une simple vidéo de quelqu’un qui chante du n’importe quoi et de n’importe comment, peut avoir des millions de vues, de likes et de commentaires. Avec les réseaux sociaux, on se croit tout permis. Une triste réalité que notre littérature doit absorber, hélas !

Nous avons perdu le sens de la raison pour avoir consommé ces genres de choses qui salissent les oreilles de nos enfants et l’image de la culture haïtienne. Nous n’avons pas de repères, encore moins des valeurs. C’est une aberration de prendre pour morceaux musicaux certaines productions et les porter à l’oreille. Est-ce là les exemples que nous voulons montrer à une jeunesse qui a déjà du mal à trouver sa voie. Des (artistes) qui chantent une musique qui prône la prostitution, le manque de pudeur, l’infidélité, qui altère l’estime de soi chez les jeunes filles, le sexe et la polygamie à profusion, un travail qui laisse à désirer.

Quel dommage qu’il  n’existe pas en Haïti une institution capable d’évaluer et de censurer les artistes et leurs œuvres.

Aujourd’hui, même sans talent n’importe qui peut être un artiste très connu et donner du plaisir à ses fans. On peut comprendre que le monde évolue et que les gens aussi, mais qu’en est-il de l’avenir de nos enfants ? Est- ce vrai qu’un parent doit réprimander son fils ou sa fille qui prend un chemin contraire à la morale familiale ? S’il est vrai qu’on ne peut pas laisser un enfant sans surveillance, on ne peut pas non plus laisser la culture d’un pays sans contrôle et ne pas fixer les règles.

On ne peut pas, on ne doit pas faire cela à un pays qui a connu des artistes et groupes comme : Ansy Dérose, Nemours Jean Baptiste, Émeline Michel, King Posse, ORS, Masters, Yole Dérose, Martha Jean-Claude, Toto Bissainthe… et attribuer le nom d’artiste à n’importe qui. Nous sommes tout-fous… Si nous acceptons ces choses qui devraient être dans les poubelles, monter à notre table et se servir dans l’assiette de nos enfants, nous avons vraiment disjoncté.

Sur ce, nous faisons appel à la conscience des artistes haïtiens. De grâce, produisez des œuvres pour les générations à venir, des œuvres que vos enfants peuvent / pourront écouter et chanter à haute et intelligible voix. Aux fans qui consomment les œuvres des artistes, apprenez à sanctionner, rejeter les déchets. N’autorisez pas à n’importe qui de rentrer dans votre salon à travers sa musique, car vos fils et vos filles en paieront le prix.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker