René Sylvestre n’est pas la Cour de Cassation, sa déclaration n’engage que lui, déclare Volcy Assad

Le dirigeant de l’ODEP-Haïti Volcy Assad réagit suite à un article de TripFoumi Enfo faisant croire que l’opposition politique doit rebattre les cartes pour trouver une autre voie par où passer après les récentes déclarations du Président de la Cour de Cassation Me René Sylvestre qui écarte toute possibilité de remplacer Jovenel Moïse au palais national. Volcy Assad comme membre de l’opposition politique a réagi par rapport à cet article, qui selon lui, ne traduit pas tout à fait la réalité, car dit-il, Me Sylvestre n’est pas la Cour.

Le secrétaire général de l’ODEP-Haïti pense que l’opposition a plusieurs raisons pouvant justifier que la position du Président de la Cour de Cassation Me René Sylvestre ne dérange pas l’opposition politique, au contraire il voit dans cette démarche une forme de provocation dans l’idée de continuer à supporter Jovenel Moïse à la tête du pays et du coup avilit le pouvoir judiciaire qui devait être indépendant. Selon Assad, la première raison que ce qu’a dit Me René Sylvestre ne fait pas l’unanimité, parce qu’il est tout simplement le Président de la Cour mais il n’est pas la Cour, donc ne saurait décidé pour les autres juges.

La deuxième raison évoquée par le dirigeant politique: la position de Me René Sylvestre n’engage que lui et rien n’est dit que son nom était sur la liste des 3 juges choisis par l’opposition politique. Même si tel était le cas, ce serait encore sa décision à lui.

Toujours d’après Assad, la Cour n’a pas été contacté comme Tribunal pour décider d’un cas. Dans ce cas précis, elle aura besoin d’une majorité pour décider. Donc là encore sa position ne peut et ne pourra pas nous dérouter ou nous désarçonner ou nous détourner l’attention sur le vrai problème qui ronge le pays.

Par conséquent, au niveau de l’oppsition, nous sommes confortables quant à notre démarche. Jovenel Moise sera bel et bien remplacé par un juge de la Cour de Cassation. Nous poursuivons la mobilisation jusq’à son départ et la position du numéro de la Cour n’est autre qu’une diversion, a conclu Assad.

Si pour certains, l’opposition politique perd le contrôle des mouvements de rue et Jovenel Moïse renaît de ses cendres, pour l’ensemble des membres de l’opposition dont Volcy Assad, la mobilisation va se poursuivre dans tous dix départements du pays et le chef de l’État partira qu’on le veuille ou non et il doit partir. Il faut toutefois souligner que le deuxième lundi de janvier 2020 la chambre des députés ne sera plus et un tiers du sénat partira, donc le parlement sera dysfonctionnel. Qu’est-ce qui va se passer entre Jovenel qui aura la possibilité de diriger par décret et l’opposition politique qui exige son départ? Un dossier palpitant d’intérêt à suivre via TripFoumi Enfo.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker