«Entre 2021 ou 2022, il faut prioriser le pays», soutient Evans Paul

Pour Evans Paul, ex Premier Ministre du pouvoir “Tèt Kale”, le pays est plus important que la date de la fin du mandat de Jovenel Moïse. Invité à l’émission Le Point sur Métropole ce mercredi 17 juin 2020, il se réserve le droit de se positionner sur la question. Toutefois, il invite les acteurs au dialogue pour sauver le pays.

L’ex PM sur la gouvernance de Michel J. Martelly croit que la question de date n’est pas importante. Selon lui, que Jovenel Moïse laisse le pays en 2021 ou 2022, on se dirige droit vers un vide institutionnel. Pour cela, au lieu de tirer chacun de son côté sur la corde, il est préférable, dit-il, de passer au dialogue afin d’éviter le pire et de trouver une solution favorable à Haïti.

Pour KP, des deux côtés, il y a problème. Mais vu que ni les membres du pouvoir ni ceux de l’opposition politique sont des citoyens désireux de sortir Haïti de ce trou, il les invite à être tolérents et de laisser de côté leur égo. Il rappelle que, dès le commencement, l’homme et la femme sont nés différents pourtant, ils sont appelés à vivre l’un avec l’autre. Ainsi, les politiciens d’Haïti doivent faire preuve de dépassement pour sauver ce qu’il nous reste.

Notons que Evans Paul KP a été, il était une fois, l’un des grands supporters du pouvoir en place. Mais lors des derniers événement de «pays lock», il avait souhaité que le président Moïse écoute la voix du peuple. En septembre dernier, dans une interview accordée à Magik 9, il avait exprimé clairement sa déception et son insatisfaction des résultats de Jovenel Moïse au pouvoir. Aujourd’hui, le voilà neutre, ne se positionnant pas sur la fin du mandat de Jovenel Moïse. Est-il vraiment un caméléon, un opportuniste, se questionnent certains citoyens avisés du pays.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker