Affaire Me Monferrier Dorval : L’enquête entravée par l’insécurité au bicentenaire

(TripFoumi Enfo) – L’enquête relative à l’assassinat du bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Maitre Monferrier Dorval, se trouve confrontée à des difficultés quant à son avancement. L’insécurité qui bat son plein au niveau du bicentenaire, là où se situe le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, voilà la véritable cause de cet état de fait, empêchant la comparution des gens cités dans le cadre de cette affaire.

Une ordonnance concernant cet assasinat devait être rendue à la fin du mois de Janvier, selon le quotidien Le Nouvelliste. Mais, par le fait que les auditions des suspects peinent à avoir lieu pour cause d’insécurité au bicentenaire, le juge d’instruction Me Renord Régis s’apprêterait à demander au doyen la prolongation du délai concernant l’ordonnance.

Deux personnes par jour devaient être auditionnées par le juge Renord Régis au début du mois de décembre. Mais, aucune d’entre elles ne met les pieds au palais de justice, jusqu’à présent, sous pretexte d’insécurité qui prévaut au bicentenaire. Il arrive parfois où même le juge se voit obligé de rester chez-lui, d’après une source judiciaire, citée par le le plus ancien quoditien du pays.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

L’homme de loi entend dresser un procès verbal de non-comparution des personnes citées dans le cadre de l’assassinat de l’ancien bâtonnier et le professeur Monferrier Dorval. Au passage, l’actuel Premier ministre Joseph Jouthe aura à être auditionné à titre de témion dans cette affaire en janvier prochain.

Me Monferrie Dorval a été assassiné dans la nuit du 28 août dans sa résidence à Pèlerin 5, à quelques pas de celle du couple présidentiel. Deux mois après ce crime crapuleux, des pièces à conviction ont été emportées dans la nuit du 19 au 20 octorbre au greffe du tribunal, cambriolé.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker