Deux associations de juges et d’huissiers exigent l’utilisation du Créole haïtien dans les tribunaux

(Tripfoumi Enfo) – Dans une correspondance adressée au Conseil Supérieure du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), AJI-VIT & BHIEN, une plateforme d’associations au sein du pouvoir judiciaire demandent à ce que le créole soit utilisé comme langue de services dans les tribunaux. Cette réclamation est une réponse à une situation d’injustice qui a trop duré, ont-elles indiqué

En vue de pallier au problème de stigmatisation au sein de la justice haïtienne, l’Association des Juges Indépendants qui Veillent sur leurs Indépendances Totales et la Brigade des Huissiers Indépendants pour l’Émancipation Nationale (AJI-VIT & BHIEN) réclament au CSPJ à ce que le créole soit utilisé dans les Cours et tribunaux des 18 juridictions du pays.

« La justice en tant qu’une mission sacrée issue de ce mystère indescriptible qu’est Dieu doit refléter son image à travers ses actes positifs qui témoigneront pour la gloire de ce grand créateur le changement de ce système. Ce, pour empêcher cette pratique persistante de l’injustice qui se fait en face de nous », a écrit AJI-VIT & BHIEN au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ).

Ces deux associations expriment donc, leur determination à apporter une réelle contribution dans l’évolution de la langue créole en Haïti. Ce, après plusieurs siècles de domination de la langue française au sein des tribunaux haïtiens.

Bien que la Constitution haïtienne de 1987 reconnaît l’usage de 2 langues en Haïti, seul le français et quelques latinismes sont utilisés au sein du système judiciaire. Or, la majorité des justiciables ne savent même pas lire et écrire. Cela constitue, en effet, l’une des formes de violence et d’injustice à éradiquer dans la société.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker