Arrestations en cascade dans la capitale, le CSPN dénonce une tentative de « coup d’État »

( TripFoumi Enfo ) – Vive tension dans le pays ces derniers jours pour exiger le respect de l’article 134-2 de la constitution de 1987 amendée, selon lequel, ce dimanche 7 février 2021ramène à la fin de mandat du président Jovenel Moise au pouvoir. Dans la foulée, plusieurs arrestations sont effectuées, dont un juge à la Cour de cassation. À travers un point de presse ténu ce dimanche 7 février, le Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) dénonce une tentative de coup d’État déjouée par les autorités policières.

En effet, le ministre haïtien de la Justice a déclaré ce dimanche qu’une « tentative de coup d’État » avait été déjouée en Haïti, tandis que le président Jovenel Moïse affirme avoir échappé à une tentative d’assassinat.

La police nationale a procédé à des arrestations en lien avec la tentative de coup d’État visant le président contesté Jovenel Moïse, selon le ministre de la Justice Rockefeller Vincent.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

Au total, vingt-trois personnes ont été arrêtées, dont Me Yvikel Dabrésil, juge de la Cour de cassation et une inspectrice générale de la police nationale, a précisé le premier ministre Joseph Jouthe devant la presse.

Le chef de l’État haïtien s’est également exprimé depuis ce matin sur le tarmac de l’aéroport Toussaint Louverture avant de se rendre dans le Sud-Est pour participer à la 29e édition du carnaval de Jacmel, habituellement appelé « Carnaval national. Le président a été entouré de sa femme Martine Moise et de Joseph Jouthe, qu’il a chargé de donner ultérieurement tous les détails, sans filtre.

« Mwen di mèsi ak sekirite m yo nan palè a, rèv yo se te mete fen ak lavi m, Gras ak bonDye sa pa rive, plan yo a rate », a déclaré Jovenel Moïse.

Plus tôt dans la journée, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire haïtien a reconnu la fin du mandat du président du pays, mais Jovenel Moïse maintient qu’il lui reste un an au pouvoir.

Dans une résolution rendue publique dimanche matin, l’institution se déclare vivement préoccupée par les graves menaces résultant d’une absence d’accord politique en réponse à l’expiration du mandat constitutionnel du président de la République, Jovenel Moïse le 7 février 2021.

Mais sur Twitter, au lever du jour, Jovenel Moïse a une nouvelle fois balayé les contestations de sa légitimité et réitéré sa volonté de réformer profondément la vie politique du pays.

Mon Administration a reçu du peuple haïtien un mandat constitutionnel de 60 mois. Nous en avons épuisé 48. Les 12 prochains mois seront consacrés à la réforme du secteur de l’énergie, la réalisation du référendum et l’organisation des élections, a écrit M. Moïse sur le réseau social.

Dans ce contexte de grande incertitude politique, les rues de la capitale étaient désertées par les habitants aux premières heures du jour et la circulation quasi inexistante. Quelques tirs d’origine inconnue se font cependant faits entendre dans la région métropolitaine.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker