UkraineRussie

Le président Zelensky tempère sur l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN et prêt à discuter du statut des républiques séparatistes

 
 
(TripFoumi Enfo) – À peu près deux semaines de l’invasion russe en Ukraine, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dans un entretien accordé à ABC et diffusé le lundi 7 mars, a dit « tempérer » sa demande d’adhésion à l’OTAN et est prêt à un « compromis » sur le statut des républiques séparatistes du Donbass. Cette position  correspond en partie aux griefs présentés par Moscou bien avant même le début de cette guerre.
 
Acculé par la progression des forces russes, le président a surtout exprimé sa désillusion sur les velléités de l’Alliance à intégrer réellement l’Ukraine. « S’agissant de l’Otan, j’ai tempéré ma position sur cette question il y a déjà un certain temps, lorsque nous avons compris» que «l’Otan n’était pas prête à accepter l’Ukraine», a déclaré Zelensky. «L’Alliance a peur de tout ce qui est controversé, et d’une confrontation avec la Russie», a-t-il déploré. Mais, selon lui, pas question que ce soit son «pays qui implore à genoux» une éventuelle adhésion à l’OTAN.
 
En effet, la non adhésion de l’Ukraine à l’OTAN constitue l’une des lignes rouges de la Russie. Selon les autorités du Kremlin, l’Ukraine doit être un État neutre qui ne fera jamais partie de l’OTAN. D’ailleurs, c’est l’élargissement complet de l’Alliance vers L’Est que la Russie redoute. C’est en ce sens qu’un certain temps avant le déclenchement de l’invasion, les russes avaient proposé des documents pour exiger l’arrêt de cette expansion.
 
Réagissant sur un autre point important qui est celui du statut des républiques sécessionnistes de Donestk et de Lougansk, reconnues unilatéralement par Moscou, le président Zelensky s’est montré ouvert à l’idée d’une entente. « Je parle de garanties de sécurité. Je pense que s’agissant de ces territoires temporairement occupés », « qui n’ont été reconnus que par la Russie », « nous pouvons discuter et trouver un compromis sur l’avenir de ces territoires ». Toutefois, estimant que la reconnaissance unilatérale de Moscou de ses territoires était plus apparentée à un « ultimatum », il rejette cette approche. « Ce qu’il faut, c’est que le président Poutine commence à discuter, entame un dialogue, au lieu de vivre dans une bulle », a-t-il lancé.
 
Cependant, il faut souligner qu’une séance de pourparlers entre les ministres russes et ukrainiens des Affaires étrangères, en Turquie et sous une médiation turque, autour de la guerre n’a pas donné de grands résultats. Toutefois, les deux belligérants envisagent de tenir d’autres négociations.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker